Berne entame les négociations sur la fusion de ses paroisses

CC (by-sa) André P. Holzer
i
La collégiale Saint-Vincent de Berne
CC (by-sa) André P. Holzer

Berne entame les négociations sur la fusion de ses paroisses

27 août 2018
Les discussions sur la fusion des douze paroisses de la Ville de Berne vont débuter, dès le 8 septembre prochain. Si elles aboutissent, un vote devrait avoir lieu en été 2019.

Il y a un an, les douze paroisses réformées de la ville de Berne décidaient d’ouvrir des négociations en vue d’un processus de fusion. Celles-ci peuvent désormais commencer, a rapporté le comité de pilotage lors d’une conférence de presse organisée le 22 août, relayée par ref.ch. À partir du 8 septembre, le comité entamera les discussions autour d’un projet de fusion censé déboucher sur la transformation des douze paroisses en une seule communauté. Ces débats dureront probablement jusqu’au début de l’année 2019. En cas d’issue favorable, les fidèles concernés et chacune des paroisses seront appelés à voter sur le processus au cours de l’été suivant.

Une entité globale

Au sein de cette nouvelle structure, les anciennes paroisses seront divisées en cinq arrondissements, ainsi qu’une paroisse francophone dotée d’un statut spécial. Chacune de ces sous-structures se calquera sur le plan des quartiers de la ville. Le président du comité de pilotage, Hans von Rütte, considère ce regroupement comme une étape importante pour l’avenir de l’Église de Berne.

«La vie de la paroisse restera tout aussi active dans les nouveaux arrondissements. Mais avec cette fusion, l’Église se présentera au monde politique et au grand public sous les traits d’une entité globale, propre à faire figure d’interlocuteur concret.» Dans une époque plutôt caractérisée par une déconstruction de la sphère religieuse, cette union permettra des actions plus efficaces et mieux concertées. Actuellement, les plus petites paroisses ont de plus en plus de mal à pourvoir leurs postes administratifs.

Ce projet s’inscrit dans un processus global de réforme de l’Église réformée de la ville de Berne, sur fond de baisse de sa fréquentation et de ses recettes. Pour ce qui est du volet financier, elle doit notamment diminuer de moitié ses coûts immobiliers. (ref.ch/su)