Scénarios multiples pour le Centre de Sornetan

DR
i
Depuis plusieurs années, le Centre de Sornetan rencontre des difficultés: le taux d’occupation est insuffisant, les activités de formation diminuent et le secteur hôtelier est déficitaire.
DR

Scénarios multiples pour le Centre de Sornetan

11 novembre 2019
Réunis samedi dernier à Porrentruy, les délégués au Synode des Églises réformées de l’arrondissement jurassien ont pris connaissance d’un rapport sur les options envisageables concernant l’avenir du Centre de Sornetan. L’une d’elles serait la vente pure et simple du bâtiment.

Depuis plusieurs années, le Centre de Sornetan rencontre des difficultés: le taux d’occupation est insuffisant, les activités de formation diminuent et le secteur hôtelier est déficitaire. Les paroisses, qui sont propriétaires du Centre, n’utilisent que très rarement ses infrastructures. L’inaccessibilité en transport public pèse également dans la balance.

Cette situation nécessite que des mesures soient prises dans les années qui viennent. Un groupe de travail s’est penché sur la question de manière très factuelle et a dégagé quatre scénarios possible.

Abandon total ou partielle?

Le premier serait de sortir le volet formation des Églises des activités du Centre. Celui-ci deviendrait dès lors client, ce qui permettrait des simplifications organisationnelles et un meilleur équilibre comptable. Les Églises continueraient à subventionner le Centre à hauteur de 500'000 francs annuels. Pour le moment, les activités de formation fonctionnent au ralenti, dans l’attente d’une décision.

Le deuxième scénario consisterait en une vente totale du patrimoine et une liquidation de l’association qui gère le Centre. Une décision radicale qui nécessiterait une durée de deux ans et des financements intermédiaires.

Deux scénarios intermédiaires pourraient également être envisagés. Une vente partielle, qui consisterait à se séparer de l’immeuble locatif appartenant au Centre, pourrait renflouer les comptes. La location à des tiers tels que des instituts médicaux pourrait également être une option.

Le Conseil du Synode jurassien (exécutif) n’a pas souhaité ouvrir les débats sur la question lors de cette session. Il invite les délégués des paroisses, qui font partie de l’assemblée du Centre de Sornetan, à étudier la question. Une séance d’information aura lieu le 29 avril prochain et une assemblée extraordinaire sera planifiée avant l’été. Ce sera à eux de trancher sur le futur du Centre de Sornetan.

Le Synode en bref

Les délégués ont également élu leur exécutif pour la législature 2020-2024. Silvano Keller reprendra la présidence du Conseil du Synode jurassien, il sera secondé de Katia Sulliger à la vice-présidence. Les pasteurs Gilles Bourquin et Françoise Vallat ainsi que Marie-Louise Hoyer compléteront le Conseil. Deux membres supplémentaires sont encore recherchés.

Le conseiller synodal des Églises réformées Berne-Jura-Soleure Philippe Kneubühler a rappelé l’importance de tenir un décompte des heures de bénévolat fournies dans le cadre de la paroisse. Ces chiffres seront nécessaires dans les années qui viennent pour garantir une stabilité financière aux Églises. Avec le changement des rapports Église-État, qui entrera en vigueur en 2020, un tiers des financements est assuré par des liens historiques. Les deux autres tiers se basent sur le volume des prestations fournies par les Églises à la société dans son ensemble et doivent être régulièrement quantifiées. Pour celles et ceux qui le souhaitent, une formation spécifique est organisée le 24 février 2020. Un sujet conséquent puisque les Églises réformées Berne-Jura-Soleure passeront d’un budget annuel d’environ 20 millions de francs à un budget de plus de 80 millions.

La présidente de la commission migration Sylviane Zulauf a souligné que l’initiative pour des multinationales responsables fera l’objet de nombreuses discussions en paroisses l’année prochaine.

L’assemblée du Centre social protestant Berne-Jura se tenait également en parallèle. Le budget 2020 qui se monte à 10'447’326 francs a été accepté par l’assemblée. Le CSP continue ses efforts dans les domaines de l’intégration professionnelle sur le marché du travail. Un rôle de sous-traitant dans le domaine de l’asile et des réfugiés pour la Croix-Rouge suisse est actuellement remis en question suite à recours.

Les catéchètes professionnels Sarah Holzmann et Julien Neukomm ont été officiellement installés dans leur ministère lors du culte synodal tout comme le nouvel animateur jeunesse de connexion3d Romain Jacot.

i
Nouveau Conseil du Synode jurassien (CSJ) de g. à d.: Françoise Vallat (pasteure), Tatiana Vuilleumier (secrétaire), Silvano Keller (président), Kati Sulliger (vice-présidente) et Marie-Louise Hoyer. Manque Gilles Bourquin (pasteur).
Nicolas Meyer