Camille Gonzales: “Je suis passionnée par l'histoire des religions"

© Alain Grosclaude
i
Camille Gonzales
© Alain Grosclaude

Camille Gonzales: “Je suis passionnée par l'histoire des religions"

Portrait
Au sein d’une nouvelle structure, Camille Gonzales informe sur les questions religieuses, propose un accompagnement personnel et contribue à prévenir les radicalisations violentes.

Elle a choisi de quitter son Sud natal à 21 ans pour étudier l’histoire des religions à l’Université de Genève. Une discipline dont elle ne connaissait même pas l’existence, découverte durant son bachelor en archéologie et histoire de l’art à Montpellier. «Les cours qui portaient sur les religions antiques et ceux, en histoire du christianisme, qui abordaient les scènes bibliques dans l’art me plaisaient particulièrement. C’est pourquoi j’ai souhaité suivre une formation directement liée à l’histoire des religions», explique Camille Gonzales (36 ans). Aucun cursus complet n’existant alors en France, la Montpelliéraine emménage à Genève, où la Faculté des lettres propose une telle formation. Elle obtient une bourse pour sa première année d’études universitaires. Elle travaillera ensuite durant toutes ses années de bachelor puis de master: «Je trouvais normal d’assumer complètement mon choix. Ces différentes expériences professionnelles m’ont, d’ailleurs, beaucoup apporté.»

Passionnée par son domaine d’études, Camille Gonzales aura à cœur de le dévoiler au plus grand nombre. Ce sera d’abord sur Radio Cité, où elle tiendra une chronique sur les fêtes religieuses. Un travail pédagogique qu’elle poursuivra ensuite à l’écrit, dans la Vie protestante Genève: «Je souhaitais contribuer à mieux faire connaître la diversité des pratiques religieuses. J’apprécie beaucoup de partager et faire découvrir ce que j’aime.»

La voile, une école de vie

Cet intérêt pour la transmission, la Française l’a depuis toujours puisqu’elle a été monitrice de voile durant plusieurs années, dès l’âge de 16 ans. «Le bateau est mon autre grande passion. J’ai commencé à 8 ou 9 ans par un stage de voile. Cela m’a tout de suite plu. Quelques années plus tard, c’est devenu ma pratique sportive de prédilection, chaque samedi au club de la Grande Motte. Puis j’ai rapidement commencé à participer à des régates», se souvient la trentenaire. Plus récemment, elle a notamment pris part, sur le Léman, au Bol d’Or et la Genève-Rolle.

La voile, plus qu’un hobby, est devenue une véritable école de vie. «Ce sport m’a beaucoup apporté. Il a contribué à forger mon caractère, à développer mon endurance et ma ténacité. J’ai aussi appris à me dépasser puisqu’il faut souvent surmonter la peur ou le froid», explique la Genevoise d’adoption. C’est sur l’eau qu’elle rencontrera son compagnon. Durant quelques années, ils régateront en duo sur leur catamaran de sport, notamment lors d’un épique tour de la Martinique… Aujourd’hui, ils envisagent l’achat d’un bateau pour naviguer en famille, avec leur fils Timothé.

Notre offre d'accompagnement répond à un réel besoin

Depuis sept ans, Camille Gonzales travaille dans le domaine de l’information sur les religions. Elle a notamment établi une cartographie de la diversité religieuse à Genève pour le compte du Centre intercantonal d’information sur les croyances (CIC). Depuis 2018, elle collabore également avec «Gardez le lien», le dispositif genevois de prévention des radicalisations violentes. En juillet dernier, l’historienne des religions a rejoint l’association Rhizome.

Cette structure nouvellement créée s’est vu confier par l’État de Genève – lorsqu’il s’est désengagé du CIC – la tâche d’appuyer les habitants du canton dans leurs besoins d’information ou de soutien sur les questions religieuses et idéologiques. A Rhizome, elle répond aux interrogations de tout un chacun relatives aux groupes religieux présents en Suisse. Elle contribue également à développer un accompagnement pour les personnes en difficulté avec des problématiques religieuses. Par exemple, lors de tensions familiales dues à une conversion ou au fait que l’un des parents quitte le groupe religieux dont les autres sont encore membres.

Un pôle de compétence

Comme son nom l’indique – le Rhizome est une tige souterraine très solide pouvant se ramifier et permettre ainsi la multiplication de la plante –, cette structure de prévention des radicalités religieuses et idéologiques se veut un pôle de compétence. Elle compte en son sein deux historiennes des religions, un politologue, une sociologue des religions et une recherchiste. L’objectif affiché est de travailler en réseau, avec des psychologues, thérapeutes ou assistants sociaux, selon les cas. «Cette nouvelle prestation répond véritablement à un besoin. Elle permet de rendre notre offre très complète», se réjouit Camille Gonzales.

Bio express

11 novembre 1983 Naissance à Montpellier.

2004 Rencontre «l’amour de ma vie» Yoann.

2005 Arrive à Genève pour étudier l’Histoire des religions.

2011 Effectue un remplacement au CIC, où elle est bientôt engagée.

2016 Naissance de son fils Timothé.

1er juillet 2019 Rejoint Rhizome.

Que fait Rhizome?

Ses deux mandats sont:

  • Apporter des informations, des conseils et accompagner les particuliers et les professionnels aux prises avec des questions religieuses et de laïcité pour le canton de Genève.
  • Informer et soutenir les personnes concernées par une situation de radicalisation pouvant mener à de la violence religieuse ou idéologique pour les cantons de Genève et de Vaud.