Quand des ex-patients deviennent soignants

i
© Faut pas croire (capture d'écran)

Quand des ex-patients deviennent soignants

23 avril 2018
Faut pas croire
Maitriser l’enfer d’une maladie psychique et en faire quelque chose pour se reconstruire en aidant ceux qui en sont encore prisonniers, c’est un défi improbable devenu une réalité. Quelles sont les espoirs mais aussi les limites d’une telle approche?

Maitriser l’enfer d’une maladie psychique et en faire quelque chose pour se reconstruire en aidant ceux qui en sont encore prisonniers, c’est un défi improbable devenu une réalité. Un pair aidant est un usager de la psychiatrie qui a réussi à se stabiliser en apprenant à vivre avec sa maladie et qui a pris le recul nécessaire pour venir en aide à ceux qui souffrent encore. Un pair praticien, quant à lui, est un pair aidant qui a, en plus, suivi une formation afin d'acquérir les outils et les compétences pour accompagner ses semblables.

En Suisse romande, cette formation a commencé en 2013. Des filières similaires ont été initiées au Canada, en France et en Suisse alémanique. Quelles sont les espoirs mais aussi les limites d’une telle approche? Un reportage de Carol Haefliger suivit d’un débat avec le professeur Philippe Huguelet, psychiatre aux HUG et Iannis McCluskeyprésident du Réseau romand des pairs praticiens en santé mentale (Association Re-pairs).

A écouter également

A voir également